The Marozzo, de Albion Sword, USA.

Ça ne se voit peut être pas, mais je suis en phase avec le métal.

Les AMHE, c’est comme le SM, ça demande pas mal d’accessoires. Il faut généralement des livres, des gens (et donc leur corollaire logique, le cerveau) et surtout des outils aptes à ne pas provoquer la mort de nos chers camarades. Tout comme le SM. Enfin, je dis « chers camarades« , c’est surtout rapport aux dommages et intérêts à payer en cas de palais écorché avec une épée.

Faisons donc l’inventaire:

  • Le livre, on traite. Cela dit, c’est bien, mais à moins de se servir des tomes de Games of Thrones comme projectiles contre mes ennemis, la seule chose à en faire d’ailleurs, je n’ai guère de solutions pour en faire un usage martial.
  • A coté du livre, il faut un cerveau, indispensable à la lecture mais surtout à la capacité de dépasser le syndrome « papegau« . Là, je ne peux rien faire pour vous, puisque je mange déjà mes stocks de cervelle, au beurre noir, selon la recette de bon papa Carrousel.
  • Et enfin, dans le cas des diverses formes d’escrime avec épée, bâton, dague, branche d’arbre, fléau à grain ou faux de faucheuse, il faut un outil.

Aujourd’hui, on va parler de l’outil. Et ça tombe bien, je viens de recevoir un achat demi-décennal.

Oui, le parquet est usé, et je vous dis flûte.

On ne présente plus Albion Swords. L’entreprise, basée aux USA, dans le très agricole état du Wisconsin et plus précisément dans le petit village de New Glarus, produit depuis quelques années maintenant des épées « made in america », épées qui prennent bien la lumière. Sans vouloir faire de paraphrase (cliquez sur le lien au dessus, faignants) ils produisent un certain nombre de gammes de produits. L’une d’entre elles est la gamme « maestro« , ce qui ne manque pas de piquant étant donné les récentes envolées au sujet des « maîtres » et de leur complot pour dominer le monde (et ainsi se vautrer dans le luxe et les donzelles peu farouches).

La revente de ces outils est assurée depuis la fin des années 2010 par Albion Europe, la succursale scandinave de nos amis d’Amérique.

Bon, disons-le tout net, les épées de chez Albion sont chères. Assez chères même. Leur grande qualité étant plus à chercher dans leur conception que dans la construction, semi-industrielle. Pour moi, cela ne justifie plus les prix pratiqués depuis quelques temps, qui sont au dessus de certains artisans de grande qualité. Mais c’est un avis très personnel. Et je suis mal placé, je leur ai acheté pas mal de produits. Dont je suis globalement satisfait.

Leur épée « Marozzo« , nommée d’après ce cher Achille et son oeuvre sur l’escrime, est d’ailleurs mon second achat au sein de cette gamme « maestro ». Je vous raconterais un jour mes mésaventures avec l’autre, celle qui brise des côtes, mais pour l’instant, concentrons-nous sur la bonne.

L’objet « Marozzo » appartient à la catégorie moderne des épées de taille et d’estoc, qu’on utilise de taille….. et d’estoc.

Et pour ceux qui trouvent cela marrant, je leur conseille de remonter leur t-shirt noir au dessus de la tête et de continuer leur échauffement dans leur coin.

Bravo

Voila, on peut continuer.

Ce type d’armes, qui regroupe en fait une importante quantité d’épées différentes, semble apparaître autour de la fin du XVe siècle, dans certains coins de la riante Europe. On observe son emploi généralisé (ou tout autant que la voiture par rapport au solex) au cours du XVIe siècle. Et bien sûr, de nombreux manuels d’escrime se sont alors attachés à en décrire les subtilités.

Ce n’est pas une arme, ce n’est pas sale !

Le point fort de cette arme, à mon sens, c’est justement d’offrir un outil permettant aussi bien de pratiquer de l’épée courte façon « bolonais » (pas la sauce) que façon « Josquin Plus-bon » ou encore comme un gentilhomme provençal de ma connaissance. La longueur de la lame est suffisante pour simuler la plupart de ces armes et les quillons sont juste assez développés pour protéger la main sans tomber dans les syndromes « rapière pour tous ».

Venons-en a la qualité de la lame une fois en main. Et bien tout va bien. A peine plus d’un kilo (rappelons que c’est le poids d’une bouteille d’eau) qui bouge vite et bien. Le pommeau, relativement massif, contrebalance très bien la lame large.

Cette dernière souple sur le dernier tiers, convient particulièrement bien à l’entrainement. Elle plie très facilement sans gêner la pratique et le lien (quand on parvient à lier cette saleté en combat, trouver le fer, c’est la clé).

Je n’ai pas encore testé l’objet en assaut, mais si la qualité du métal est identique à celle de mon précédent achat de la gamme, il ne devrait pas marquer outre mesure.

Là, on ne le voit pas bien, mais c’est la pression d’un simple doigt.

L’épée de coté Marozzo, de Albion Swords.

En conclusion, que dire de cet outil ? Que c’est un très bon outil. La répartition des masses le rend très agréable à la main, il ne fatigue pas le poignet et n’écorche aucune partie du corps en bougeant (ne vous marrez pas, les outils de qualité moyenne sont parfois très moyens).

La souplesse de l’arme est vraiment impressionnante, surtout quand vous avez, comme je l’ai fait, expérimenté les lames « d’entrainement » Del Tin, rigides comme un cadavre.

La question qui demeure, c’est de savoir si cela vaut les quelques 600 euros. Et là, le Carrousel ne peut rien pour vous, à moins que vous lui envoyiez le pognon pour qu’il vienne vous conseiller. L’achat de l’épée étant en supplément, bien sûr.

Caractéristiques:

Longueur totale: 111 cm
Longueur de la lame avec ricasso: 94.5 cm
Longueur de la lame sans ricasso: 89 cm
Largeur de la lame: 2.5-3 cm
Longueur des quillons: 20.5 cm
Point d’équilibre: 10 cm
Centre de percussion:  55-60 cm
Poids: 1.082 kg

Les +

  • Une arme souple et sécurisée.
  • Un aspect intéressant.
  • Une neutralité permettant de simuler beaucoup de styles différents.

Les –

  • Le prix
  • La fusée en corde, qui n’est pas au gout de tout le monde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s