Le bouclier hongrois, sans les filles (on scomprend)

On cause, on cause, on s’extasie devant les mignons petits dessins de nos bouquins, et on bosse sur des traductions modernisées (voire escrimissées) des mêmes bouquins. Mais l’épée longue, ou les épées qui coupent pour de vrai ne sont pas seules. J’ai déjà traité ailleurs, ya longtemps, des bâtons et autres armes nobles et distinguées.…

Si vous voulez approcher la source, ne communiquez plus sur elle

Il est avant important de savoir que lorsqu’un homme d’honneur a une querelle avec un autre et qu’on exige par écrit qu’il se présente au duel, ou s’il l’a provoqué, il doit être envoyé auprès d’un maître qui le prépare au duel. Il doit faire jurer au maître que celui-ci n’enseignera fidèlement son art qu’à…

Giovannino VS Sirano, le combat des titans

Je le dis assez souvent, mais la plus grande partie des livres d’armes ne donne pas des témoignages de pratiques, mais des témoignages de techniques. Ils ne décrivent pas l’art martial tel qu’il est pratiqué, mais tel qu’il devrait être pratiqué. La seule solution serait d’avoir des descriptions de combats auquels les protagonistes sont conviés.…

Si je te mords, tu me mords ?

Un bon escrimeur ne pare pas. Quand on l’attaque, il attaque, quand on estoque, il estoque, quand on marche, il marche. L’art détaillé de l’escrime, J. Meyer, livre I, f°16r. Ce petit proverbe de salle d’armes, cité par notre héros, le meilleur des escrimeurs, Josquin Plus-Bon, est un véritable bijou. Il recèle en son sein la totalité…