Est il bien nécessaire de poursuivre ces conversations sur le temps ?

Dans le Cod.44.A.8, nativement, on le trouve sous trois formes : Nachraisen, nachraysen et nachreisen. Pour des besoins de lisibilité, j’ai pris la version la plus répandue dans le texte, soit celle avec [ai]. Mais pour votre gouverne, sachez qu’on rencontre les mots sous cette fréquence…

Publicités

PREAMBULE AU COUTELAS SELON LE KK5012, QUI N’EST PAS LE LIVRE DE CHEVET DU CAPITAINE DE LA CONFRÉRIE DES FRÈRES DE SAINT MARC ET DE LA SAINTE VIERGE.

Bon, on parle beaucoup de l’épée longue, un machin long. C’est un peu le « sabrejaponaistropdark » des arts martiaux occidentaux, promettant merveilles et swag aux jeunes godelureaux qui l’empoignent. L’épée longue, substitut phallique de rôliste en manque de table… Quoi ? Ça grince des dents ? Allons, camarades, qui n’a jamais fait une moue dégoûtée et prononcé les…

Le bouclier hongrois, sans les filles (on scomprend)

On cause, on cause, on s’extasie devant les mignons petits dessins de nos bouquins, et on bosse sur des traductions modernisées (voire escrimissées) des mêmes bouquins. Mais l’épée longue, ou les épées qui coupent pour de vrai ne sont pas seules. J’ai déjà traité ailleurs, ya longtemps, des bâtons et autres armes nobles et distinguées.…

En cadeau, Meyer, Chap.5 de l’épée longue

Chapitre 5 : Un conseil utile à propos de la parade L’escrime est basée sur deux éléments fondamentaux. En premier, l’attaque qui vous permet d’éprouver votre adversaire. En second vient la défense qui permet de repousser loin de vous les attaques adverses, les rendant ainsi faibles et inopérantes. J’ai déjà assez expliqué comment frapper. Or, comme…

« Pitié, ne me tuez pas »

Les lettres de rémissions ayant eu un certain succès comique lors des journées AMHE d’Arles des 25 et 26 janvier 2014, voici de quoi continuer la rigolade. Le texte à même d’intéresser les bretteurs est en gras. Le document est tiré de la très gracieuse édition des lettres de rémissions accordées en Anjou entre 1580…