Arles 2015, un petit cru à noter

Hello, les Amhateurs. Bien que les arts martiaux anciens soulèvent chez votre camarade Carrousel des reflux gastriques ces derniers mois, il faut tout de même se soucier de la vraie vie, celle où les gens peuvent être sympathiques.

Sachez donc que, tout comme l’an dernier, votre serviteur sera présent au sympatoche petit stage dédié à la lutte historique, se déroulant à Arles.

Du noir, des lutteurs, c'est certain, ce sont des AMHE.

Le Carrousel y parlera de la lutte selon Joachim Meyer et tout comme l’an dernier, voici une petite version de travail du texte en question, pour que vous, habiles amhateurs, puissiez penser avant de venir. Enfin, penser…. mais je m’égare.

Joyeux noël.

Nota: bien évidemment, c’est une version de travail, sur laquelle ne figure aucune des notes pertinentes que je déclamerais à voix pleine le 24 et le 25 janvier. Merci d’éviter de faire un rapide CtrlX (ahem).

La lutte selon Joachim Meyer, 1570

  • Item, si quelqu’un cherche à lutter en saisissant tes deux bras, alors tu dois vivement attraper sa main gauche avec ta main gauche et la retourner en la ramenant vers toi. Pendant que tu fais ceci, frappe au dessus de son bras gauche avec ton bras droit, en passant par l’extérieur de manière à ce que ton coude soit proche de sa poitrine ou de son menton, puis marche loin derrière sa jambe gauche avec ta droite. Ainsi, tu le renverses par-dessus la jambe.
  • Item, il veut lutter et se saisit de toi. S’il ne fait pas les choses assez fermement, attrape sa main droite avec ta droite et retourne-la en la ramenant vers toi. Pendant ce temps, attrape son coude avec la main gauche et marche en plaçant ta gauche devant sa droite. Ainsi, tu le fais vaciller. Tu peux aussi briser le bras en tombant dessus avec tout ton buste.
  • Item, saisis sa main gauche avec ta gauche et retourne-la en la ramenant vers toi. Frappe ensuite au dessus de son bras gauche avec ton bras droit, en passant par l’extérieur. Attrape alors son bras droit avec ta main droite et marche vers lui avec le pied droit. Ainsi, tu le fais vaciller sur ton côté droit afin qu’il tombe.
  • Item, s’il te saisit les deux bras et que tu l’as aussi fait, laisse aller ta main droite et contourne par-dessous. Frappe alors son bras droit par-dessous, en accompagnant le mouvement, comme on peut le voir sur les petites illustrations en haut et au milieu de la planche A. Avec ce coup, tu brises depuis le bas vers le haut. Après avoir ainsi frappé en remontant, attrape le dessous de son coude droit avec ta main gauche et marche entre ses jambes, ou encore derrière afin de le repousser loin de toi.
  • Lorsque quelqu’un va autour de ton corps, que ce soit avec la droite ou la gauche, frappe avec les deux bras en dessous de l’endroit où il t’a saisi en entourant son articulation et en te détournant de lui.
  • Item, sois attentif au moment où son pied est ferme et immobile. Marche alors dessus. Note bien que dans toutes les luttes, s’il ne menace pas vers ton visage mais lève au contraire son pied pour te repousser, tu dois veiller à frapper cette jambe avec le genou. Marche ensuite au plus proche de lui, ou repousse-le.
  • Item, si quelqu’un t’as déjà repoussé ou après qu’il t’ait attrapé avec les mains ouvertes, observe-bien comment t’emparer de ses doigts. Brise en un en remontant, ainsi il devra te laisser. Tu peux aussi gagner l’avantage de cette manière.
  • Item, si tu luttes avec quelqu’un et que vous vous saisissez mutuellement, veille à ce que tes deux bras soient dessous. Attrape alors ses deux bras et soulève-le du sol. Alors que tu le soulèves, frappe sur une de ses jambes avec une des tiennes. Fais-le vaciller de l’autre côté afin qu’il tombe.
  • Item, si quelqu’un va autour de ton corps et désire te soulever et te renverser, passe fermement un genou entre ses jambes. Ainsi, il ne pourra pas te soulever. Fais cependant attention s’il essaye encore de te soulever et quelque soit le côté duquel il essaye d’agir, aide-toi en agissant de l’autre.
  •  Note que si quelqu’un tombe sous ta jambe, comme je l’ai déjà enseigné, afin de te renverser. Tombe alors ton corps sur son corps et empare-toi de sa nuque en l’entourant du bras gauche. Serre-le avec force contre toi et recherche une opportunité avec la main droite.
  • Note le moment où quelqu’un désire s’agrippe à toi afin de lutter. Sois attentif au bras qu’il veut utiliser afin de faire sa prise et empare toi de ce dernier en l’entourant avec le fort de ton propre bras. Avec l’autre main, empare-toi du muscle de son autre bras et repousse-le ainsi loin de toi, comme on peut le voir sur l’illustration en haut à droite de la planche F.

Meyer_1570_Dagger_F

  • Note le moment où quelqu’un attrape tes épaules ou tes bras. Frappe alors en remontant les deux mains ensemble et sépare ses bras l’un de l’autre. Descend vivement sur sa jambe en penchant ton corps et tire-le vers toi. Ainsi, il tombe.
  • Item, note la lutte que l’autre va utiliser quand il désire te saisir.  Au moment où il va t’attraper, rapproche tes deux poings avec force et place-les de part et d’autre de ta poitrine. Pousse en tournant les coudes afin de te libérer. Une fois que tu auras l’avantage, tu pourras le saisir.
  • Note que lorsque tu t’empares de la main de quelqu’un, que tu la retournes vers toi et que ton autre main va entourer sa nuque, cette même main doit revenir vers ta poitrine et attraper ton vêtement, afin de l’emprisonner avec force, comme on peut le voir sur l’illustration en bas et au milieu de la planche F.

Meyer_1570_Dagger_F

  • Si tu attrapes la main droite de quelqu’un, soulève-la vivement pour te faufiler en travers de son bras. Marche alors entre ses jambes avec ta jambe droite et entoure sa jambe en passant par l’extérieur avec ta main droite. Pose son bras droit sur le dessus de ton épaule, soulève et projette-le selon ton désir.
  • Lorsque tu marches pour t’approcher, attrape sa droite avec ta droite et retourne-le vers toi. Empare –toi de son genou gauche ou encore du tibia en passant ta main gauche au dessus de ton bras et du sien. Renverse-le sur ton côté gauche, comme on peut le voir sur les deux illustrations à gauche de la planche [C]

Meyer_1570_Dagger_C.Tout ce que les images montrent d’autre est extrêmement clair. Mais comme je compte en écrire plus à ce sujet dans un autre œuvre, je désire m’arrêter ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s