Quand ça coupe, ça coupe !

Ça vole dru ces derniers temps niveau « on s’entraîne avec des armes aiguisées ». Et pourtant, nulle part le Carrousel ne voit mentionnée la donnée essentielle: le raisonnement derrière cette logique.

Parce que bon, que des gens soient assez confiants, voire assez compétents pour le faire au sein d’un programme cohérent, ok. J’avoue même que mon âme super libérale laisse volontiers chacun pratiquer ce qu’il veut sans qu’une institution X ou Y vienne lui casser les couilles. Nous avons assez souffert du mépris et des critiques du monde des arts martiaux pour accepter ceci chez autrui.

Mais le raisonnement, lui, dans son essence, est biaisé.

Reprenons-le en quelques mots:

1- nous cherchons à comprendre comment fonctionnent les arts martiaux de nos ancêtres (et non pas les AMHE. Les AMHE c’est maintenant, pas au XVe siècle).
2- donc nous devons nous rapprocher des conditions de combat de l’époque
3- donc nous devons travailler avec des armes aiguisées. Comme par exemple pour comprendre la teneur du lien entre les armes (capital, comme tout le monde le sait).

Maintenant, si nous examinons l’enchaînement (et en oubliant que le 1 est partiellement faux, il y a des gens, beaucoup de gens, qui veulent juste pratiquer un AM cool, pas être des chercheurs performants), on se rend vite compte que ça cloche. Allez, poussons le raisonnement dans ses retranchements:

1- nous cherchons à comprendre comment fonctionnent les arts martiaux de nos ancêtres.
2- donc nous devons nous rapprocher des conditions de combat de l’époque
3- donc, quand J. Meyer dit d’entailler les bras de l’adversaire pendant qu’il monte, nous DEVONS ENTAILLER AVEC UNE ARME AIGUISEE POUR SAVOIR CE QUI SE PASSE EN VRAI. Après tout, on ne sait jamais, peut être que ça change TOUTE la technique. 

Ya que moi qui voit le problème ? Suis-je entrain de faire une attaque ?

Publicités

2 réflexions sur “Quand ça coupe, ça coupe !

  1. Nous sommes bien d’accord… Les arts martiaux sont le monde de l’ambiguité au delà du discours simpliste.
    Pour avoir une valeur, ils doivent s’adapter aux réalités de la société ou ils s’expriment…. et aux besoins du pratiquant, en conscience de ce qu’il souhaite, pour lui-même.

    • Du coup, sont ils vraiment ambigus, ou bien sont-ce les ambitions « destroykillkill » des pratiquants qui le sont ?

      En d’autres termes, qui est difficile à cerner ? la pratique ou le mec qui roule des mécaniques en voulant faire un truc « pour de vrai mais pas pour de vrai mais quand même vrai ».

      En fait, c’est comme l’école: les Arts Martiaux sont infiniment plus cools sans pratiquants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s