L’instant kultur

Dans son oeuvre « Lo Schermo« , ce cher Angelo Viggiani utilise un outil agricole (un escrimeur à la main verte, une première) pour désigner et organiser ses gardes et, accessoirement, diverses bases de l’escrime. Il les organise sous la forme d’un …. arbre.

et oui ceci est une gravure, à la différence des illustrations de manuscrits qui ne sont pas des gravures. Une gravure, c’est gravé sur une plaque qui sert, disons, de matrice d’impression, mais je m’égare…

Il faut savoir que cette mise en page est directement liée au rejet des modèles aristotéliciens. Ici, c’est une mise en page dit « dichotomique », pour reprendre l’expression de Pierre de la Ramée. On remplace alors l’exposition classique des gardes, qui reposaient autrefois sur une énumération de leur qualités, positions, relation etc etc.par une opposition entre diverses qualités opposées, comme « haute/basse » ou « large/serrée »

Enfin, notez que cette présentation est proche des arborescences qu’utilise ce cher Ramon Lull dans ses œuvres. Merci au trio infernal Brioist/Drévillon/Serna pour ce petit parallèle.

 

Petit jeu maintenant :  trouver l’erreur de la gravure de Viggiani. Car il y en a une…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s