Le 14/01, l’escrime, en 115 mots, par Joachim Meyer. Le meilleur.

Voici le résumé de toute cette Pratique :

  • D’abord les gardes que vous faites devant l’adversaire afin d’attaquer, avec ardeur et sans avoir peur, à son défaut, avec autant de malice et d’ingéniosité que possible.
  • Une fois que vous avez fait cela contre lui, vous le troublez avec d’agiles manœuvres manuelles, ou des choses similaires,
  • Ainsi, dans la troisième partie vous serez aussi sauf que vous le désirez. Et s’il doit céder devant vous, vous le poursuivrez avec intelligence.

Et comme cette Pratique est diverse et comporte beaucoup de variations qui sont utilisées sous beaucoup de noms et de méthodes, vous trouverez des descriptions plus complètes dans les chapitres précédents à propos du travail manuel. 

Discours détaillé sur l’art de l’escrime, Joachim Meyer, 1570, livre I, 30v, traduction personnelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s