Le 09/12, tout est résumé. En trop long.

A l’épée, il y a deux types d’attaques : les attaques droites et les attaques inversées.

Les premières sont les attaques de tête ou attaques principales, elles sont l’origine de toutes les autres attaques et il y en a quatre : le coup de dessus, de dessous, le médian et le coup furieux.

On appelle les autres attaques secondaires ou dérivées, et il y en a douze : le divergent, le tordu, le raccourci, le fixe, le bondissant, le simple et le double, l’aveugle, le tournant, la couronne, le poignet, le plongeon, le changement etc.

De ces deux catégories sont issues les vrais coups maîtres, qui sont nommés ainsi car avec l’épée, toutes les pièces techniques et dignes d’un maître que l’on pense, que l’on donne et que l’on termine le sont par leur intermédiaire. Ce sont le furieux, le tordu, le travers, le divergent et le crânien.

Le discours de l’art détaillé de l’escrime, Joachim Meyer, 1570, introduction f°2r

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s