Le 16/11, vous apprenez que le bleiben n’est pas un bonbon suédois.

Lier, rester et sentir.  […] Il y a deux manières de rester:

  • D’abord lorsqu’une arme est maintenue contre une autre afin de savoir ce que l’adversaire va faire et comment il compte attaquer.
  • Mais cela arrive aussi lors des frappes, comme lorsque vous faites comme si vous vouliez aller à l’encontre d’une attaque au moyen de votre vrai tranchant mais que vous revenez avec votre faux tranchant, au moyen d’une simple torsion.

Discours détaillé sur l’art de l’escrime, Joachim Meyer. Livre I, f°17v, traduction personnelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s