Le 03/11, on justifie ses choix de bourgeois.

D’abord même si cet art s’enseigne principalement et avant tout par l’exercice du corps, c’est également aussi vrai que pour tous les autres. Il se trouve que les apprentis retiennent beaucoup mieux les choses qui sont organisées, inscrites et mises devant leurs yeux dans un ordre pédagogique approprié. Après cela, il sera d’autant plus facile pour eux de l’acquérir et de le maîtriser par l’exercice du corps, bien plus que s’il n’avait été présenté qu’oralement et exposé par petits morceaux.

En second lieu, cette méthode permet aux esprits des apprentis de ne pas être trop durement affectés alors qu’ils sont soumis à une étude qui serait par trop intensive. Ils pourront au contraire s’appliquer à leurs autres activités durant le temps qu’ils doivent y consacrer.

En troisième lieu, les apprentis peuvent y trouver un support pour leur mémoire après avoir été correctement instruit par le bon maître, alors qu’ils ne peuvent emporter ce dernier avec eux partout où ils vont.

Discours détaillé de l’art de l’escrime, Joachim Meyer, second prologue f°1r, 1570.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s