Le 17/10, on parle de rotoscopie, ou presque.

Tout d’abord, lorsque vous réalisez un coup de dessus, ou crânien, vous avez trois postures : au début vous vous trouvez dans le jour, au milieu dans la longue pointe et à la fin dans le fou, en suivant la ligne descendante de A à E, vous avez donc trois gardes ou postures. A l’inverse, si vous montez en croisant les mains pour vous défendre, vous trouvez encore trois postures : au début vous êtes dans la porte de fer, au milieu dans la longue pointe, à la fin dans la licorne au dessus. Si vous tenez votre épée avec le faux tranchant sur votre bras gauche, vous passez dans la clé. Ainsi, vous venez d’une posture à l’autre quand vous montez et descendez la ligne A-E.

Discours détaillé sur l’art de l’escrime, Joachim Meyer. Livre I, f°9v

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s