Le 26/09, une leçon de rigueur. Enfin, de rigueur à la Strasbourgeoise.

Je compte donc présenter les gardes dans un ordre aussi rigoureux que celui qui fut utilisé dans le livre sur l’épée longue. Je montrerais comment chacune de ces gardes doit être utilisée avantageusement.

En premier lieu, je distingue cinq gardes, respectivement : La garde de la colère, le taureau, la garde médiane, le sanglier et le changement. Ces gardes peuvent se faire à droite tout comme elles peuvent également se prendre sur la gauche.

De plus il y a cinq postures qui peuvent descendre droit devant vous en suivant la ligne crânienne. Tout d’abord il y a le veilleur, en second il y a l’entaille, qui est la parade du dessus, la longue pointe, et le bastion dans ses deux formes. En revenant, il y en a une cinquième, nommée l’archer, qui représente les parades de dessous, comme vous le verrez dans le chapitre sur les défenses.

Discours détaillé sur l’art de l’escrime, Joachim Meyer. Livre II, f°2v

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s